L’âge de non-consentement pour les mineurs ayant des relations sexuelles ne peut être ramené à 13 ans Non, madame Belloubet, c’est impossible…

  • 14/01/2018

L’âge de non-consentement pour les mineurs ayant des relations sexuelles ne peut être ramené à 13 ans
Non, madame Belloubet, c’est impossible !!!
La raison est simple et c’est indiscutable ! Imaginez qu’un adulte ne soit pas condamné pour détournement de mineure s’il a des rapports consentants (quelle horreur ce qualificatif, même en un seul mot, en pareille circonstance) avec une jeune fille âgée de 13 ans. Alors, les interprètes des chansons de Brassens que nous sommes ne pourrons plus chanter ” La princesse et le croque-notes “. Je vous rappelle les mots du poète :
“– Tout beau, princesse arrête un peu ton tir,
J’ai pas tell’ment l’étoffe du satyr’,
Tu as treize ans, j’en ai trente qui sonnent,
Gross’ différence et je ne suis pas chaud
Pour tâter d’la paille humid’ du cachot…
On ne touche pas aux textes de Brassens, c’est sacrilège ! Je vous demande donc de revoir votre copie en compagnie des parlementaires et des experts. La secte des chanteurs à pipe et à moustache se réunira en début de semaine prochaine, Impasse Florimont, afin d’envisager des sanctions exemplaires à votre égard si vous ne respectez pas la parole de Georges. Imaginez nous par exemple par milliers sous votre fenêtre en train de chanter à plein poumon l’intégrale des chansons de Brassens en continu.
Ça fout les jetons, n’est-ce pas ? Bon ! Je crois que vous avez retenu la leçon. Une telle menace ne peut être prise à la légère par une personne aussi intelligente que vous…


    • Evelyne Sanchez
    • 14/01/2018
    Répondre

    Vraiment incroyable ce qui se passe…..

      • Jean-Marc Dermesropian
      • 15/11/2017
      Répondre

      Autant le prendre avec humour pour éviter d’en pleurer.

      • Evelyne Sanchez
      • 15/11/2017
      Répondre

      🙂 comme tu dis

    • Ginette Kohlmuller
    • 17/01/2018
    Répondre

    si ça concernait une petite fille de sa famille, aurait-elle le même discours ???

    • Catherine Laugier
    • 17/01/2018
    Répondre

    Je pense, mais je me trompe peut-être, que vous confondez l’âge de la majorité sexuelle, toujours fixé à 15 ans, et l’âge où le consentement au rapport sexuel est présumé absent sans qu’on soit obligé d’en apporter la preuve : cette présomption n’exist…

      • Gilles Roucaute
      • 16/11/2017
      Répondre

      Pour l’état de la Loi, cf. au-dessus. Viol et agression sexuelle si la victime n’est pas consentante (quel que soit son âge mais circonstance aggravante si elle est mineure). Atteinte sexuelle si elle est consentante et a moins de 15 ans (ou 18 dans qu…

      • Jean-Marc Dermesropian
      • 16/11/2017
      Répondre

      Je demande à ce qu’un.e adulte qui a une relation sexuelle ,voire manuelle avec un.e ado de moins de quinze ans, consentant.e ou pas soit poursuivi par la justice.

      • Gilles Roucaute
      • 16/11/2017
      Répondre

      Oui, voilà, atteinte sexuelle. C’est fait pour ça.« Le fait, par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. » (Article 227-25 du Code pénal)

      • Beatrice Dubau
      • 17/11/2017
      Répondre

      Mais les jeunes filles maintenant et j en suis bien désolé de son.plus des sainte non plus elle ne se.gêne pas pour dragué les mec beaucoup plus âgés qu elle faut pas l oublier

    • Gilles Roucaute
    • 17/01/2018
    Répondre

    Pour l’état de la Loi, cf. au-dessus. Viol et agression sexuelle si la victime n’est pas consentante (quel que soit son âge mais circonstance aggravante si elle est mineure). Atteinte sexuelle si elle est consentante et a moins de 15 ans (ou 18 dans qu…

    • Gilles Roucaute
    • 17/01/2018
    Répondre

    Oui, voilà, atteinte sexuelle. C’est fait pour ça.« Le fait, par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. » (Article 227-25 du Code pénal)

    • Catherine Laugier
    • 17/01/2018
    Répondre

    Je suis bien sûr révoltée par le fait qu’on ait pu considérer que le rapport était consenti avec des fillettes de 11 ans qui n’ont pas la maturité nécessaire pour prendre une décision de cet ordre.

    • Jean-Marc Dermesropian
    • 17/01/2018
    Répondre

    Ce n’est pas un simple urticaire mais un œdème de Quincke qui commence à germer sous ma peau… Donc, je suppose que tu considères que tout va bien à bord. J’apprécie ton optimisme. Je vais éviter, aujourd’hui, de commenter les propos de madame la mini…

    • Jean-Marc Dermesropian
    • 14/01/2018
    Répondre

    Autant le prendre avec humour pour éviter d’en pleurer.

    • Evelyne Sanchez
    • 15/01/2018
    Répondre

    🙂 comme tu dis

    • Alain Jaffro
    • 15/01/2018
    Répondre

    J’adore le commentaire bien sûr. On devrait pouvoir différencier l’appréciation entre le sujet et le commentaire… Va savoir !!!

    • Serge Varjabedian
    • 16/01/2018
    Répondre

    Bin, oui mais bon la boite de pandore a été ouverte, et quand je disais qui était derrière cette boite je m’en suis pris plein la tête. Il faut savoir qu’il y a une volonté réelle de donner des droits à l’enfant au niveau international (ce qui pourrai être bien) comme celui du consentement ( ce qui est mal) et ne rêvez pas, 13 ans c’est une étape.

    • Serge Lep
    • 16/01/2018
    Répondre

    Absurde……………….on n’évolue pas dans le bon sens et çà devient plus qu’alarmant !!!

    • Catherine Laugier
    • 17/01/2018
    Répondre

    Actuellement il n’y a PAS DU TOUT d’âge de non consentement. Si j’ai bien compris. Pour l’accusation de viol, pas pour celle de détournement de mineur. Ça m’a d’ailleurs stupéfaite.

      • François Wulliemier
      • 16/11/2017
      Répondre

      C’est exactement ça ! Aucun âge ne non consentement n’est défini dans les lois françaises. Dans d’autres pays (qui ont des dispositions légales à ce sujet), cet âge va de 12 ans (Espagne) à 16 ans (Suisse… pour une fois que nous avons une loi un peu plus restrictive qu’ailleurs).

    • François Wulliemier
    • 17/01/2018
    Répondre

    C’est exactement ça ! Aucun âge ne non consentement n’est défini dans les lois françaises. Dans d’autres pays (qui ont des dispositions légales à ce sujet), cet âge va de 12 ans (Espagne) à 16 ans (Suisse… pour une fois que nous avons une loi un peu plus restrictive qu’ailleurs).

    • Beatrice Dubau
    • 17/01/2018
    Répondre

    Pffff du grand n importe quoi tout ça

    • Gilles Roucaute
    • 17/01/2018
    Répondre

    Pour ne pas donner de l’urticaire à Jean-Marc en ouvrant encore ma grande gueule sur sa page, juste quelques infos pour rétablir quelques erreurs : http://www.lemonde.fr/…/consentement-des-mineurs-dans…

      • Jean-Marc Dermesropian
      • 16/11/2017
      Répondre

      Ce n’est pas un simple urticaire mais un œdème de Quincke qui commence à germer sous ma peau… Donc, je suppose que tu considères que tout va bien à bord. J’apprécie ton optimisme. Je vais éviter, aujourd’hui, de commenter les propos de madame la mini…

Leave a Comment

Enter Captcha Here : *

Reload Image